Tics et le syndrome de Gilles de la Tourette

Les thérapies cognitivo-comportementales sont parfois négligées dans ce domaine, alors qu’elles montrent une très bonne efficacité.

Deux principales techniques ont été validées à ce jour :  « l’exposition avec prévention de la réponse » (ERP), qui consiste en une habituation graduelle à la suppression des tics tout en évitant le phénomène de rebond et  le « renversement d’habitude » (Habit Revearsal Training), qui repose sur la mise en place de mouvements antagonistes à la réalisation motrice des tics. Par ailleurs, des méthodes d’apprentissage de la relaxation, des techniques de self-monitoring et d’auto-récompense face à un tic non-réalisé viennent compléter ces techniques.

Un point essentiel concerne la motivation du patient à poursuivre ce type de thérapie : il s’agit d’un travail quotidien (en présence du thérapeute et entre les séances hebdomadaires) sur environ un trimestre. Aussi, un certain degré d’introspection, notamment concernant la présence de sensations prémonitoires, est nécessaire .

Sources: https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2016-10/pnds_-_syndrome_gilles_de_la_tourette.pdf